La Formation Musicale est une évolution de l’ex-solfège.

Au sein de l’établissement, elle est à peu près la seule discipline par laquelle passe presque 100 % des élèves. En effet, son caractère obligatoire en fait l’une des disciplines centrales du cursus. C’est en ce sens qu’elle permet de lier les enseignements et qu’elle assure une transversalité entre les divers départements.

Mélangeant les élèves, elle fait se rencontrer divers instruments au sein d’une même classe et évite ainsi le formatage d’un apprentissage musical exclusivement instrumental.

Mais de quoi s’agit-il ?

Lorsqu’un musicien aborde une partition, il se trouve confronté à un certain nombre de difficultés dont il doit déjouer les pièges. Or, on peut classer ces difficultés en deux catégories bien distinctes :

– difficultés musicales : elles sont inhérentes à la musique elle-même et donc totalement indépendantes de l’instrument pratiqué (mise en place rythmique, connaissance des signes musicaux, compréhension du discours musical…).

– difficultés instrumentales : elles sont directement liées à la pratique de l’instrument et doivent donc être résolues en un deuxième temps.

Tout musicien aspire un jour à devenir autonome, c’est-à-dire être capable de se faire une idée de la partition à sa seule vue et sans aucun support sonore . C’est précisément la Formation Musicale qui donne cette autonomie.

Les missions du département de Formation musicales sont claires :

  • donner aux élèves musiciens une solide formation rythmique : sens aigu de la pulsation, précision rythmique, ouverture aux différents langages rythmiques en fonction des époques et des cultures.
  • former une oreille musicale avec pour but premier la conscience du discours musical mélodique et harmonique.
  • développer les réflexes de lecture permettant de réduire au maximum le temps du déchiffrage dans le travail d’une œuvre.
  • donner les bases d’une culture harmonique.
  • savoir utiliser une voix chantée juste et bien placée pour l’expression musicale et pour la formation de l’oreille intervallique.

Toutes ces notions contribuent à faire du musicien un bon technicien de la musique dont les compétences acquises se révèleront avec l’instrument.